L’installation d’un monte-escalier au sein d’une résidence facilite l’accessibilité au logement. Cet équipement est devenu une nécessité pour les personnes en perte d’autonomie, dont les seniors et les handicapés. Il coûte pourtant cher. Pour soutenir les acquéreurs, l’État et certains organismes ont mis en place des aides financières. Celles-ci sont accordées lors de l’achat ou l’installation de l’élévateur.

L’APA et la PCH

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) est un financement dédié à la prise en charge des frais d’agencement de logement. Elle est accordée aux seniors âgés de plus de 60 ans atteints de perte d’autonomie. Le dispositif permet aux bénéficiaires de vivre le plus longtemps que possible dans leur résidence. Il finance les travaux, les prestations et les matériels destinés à faciliter la vie de l’occupant. L’installation d’un monte personne au sein d’un domicile est bel et bien concernée par l’APA. Le montant de l’aide varie selon les revenus et le niveau de perte d’autonomie du bénéficiaire. Allez sur handicare-monte-escaliers.fr/ pour obtenir des informations complémentaires.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) peut financer l’achat d’un monte escalier. Elle est réservée aux personnes ayant du mal à réaliser les actes essentiels au quotidien. Ce dispositif a été établi dans le but de permettre aux bénéficiaires d’effectuer les activités courantes en toute indépendance et en toute facilité. La PCH est un appui par nature. Il s’agit, en effet, d’un remboursement des dépenses occasionnées par l’achat de certains équipements (dont le monte-escalier). L’aide est estimée dans le plan personnalisé de compensation. Celle-ci est réalisée par une équipe pluridisciplinaire composée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Les aides de l’Anah et la MVA

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde des aides financières pour l’installation monte escalier. Ces financements sont accordés aux seniors propriétaires de leur logement, souhaitant effectuer des travaux d’amélioration de leur habitat. Ces projets doivent permettre aux bénéficiaires de vivre plus longtemps dans leur résidence. L’aide de l’Anah pour la mise en place d’un monte-escalier peut atteindre la moitié des dépenses d’installation de l’équipement. Le montant accordé varie selon les ressources du bénéficiaire. Les seniors à revenus très modestes peuvent obtenir près de 50 % de la valeur totale des travaux HT. L’aide est tout de même plafonnée à 10 000 € par individu. Pour les autres personnes, le financement peut couvrir jusqu’à 35 % du montant global des travaux HT, suivant un seuil maximal de 7 000 €.

Par ailleurs, les personnes handicapées qui résident dans leur propre logement peuvent recevoir la Majoration pour la Vie Autonome (MVA) lors de la mise en place d’un monte-escalier dans leur résidence principale. Cette aide vient compléter l’Allocation Adulte Handicapé (AAH). Ainsi, les personnes bénéficiaires de la MVA doivent percevoir préalablement l’AAH. Le dispositif vise essentiellement à couvrir les frais liés à l’agencement de la résidence d’une personne en situation de handicap. L’objectif est de permettre au bénéficiaire de réaliser les actes de la vie courante de manière autonome et en toute facilité. N’hésitez pas à demander un devis auprès d’un fabricant monte escaliers avant d’acquérir votre équipement.

Les financements des caisses de retraite, de la CAF et des collectivités territoriales

Les caisses de retraite octroient des aides lors de l’achat d’un monte escaliers. Ces financements sont dédiés aux seniors en perte d’autonomie. Leur montant varie selon chaque caisse de retraite, suivant les revenus du bénéficiaire et le degré de perte d’autonomie.

La Caisse d’Allocations familiales (Caf) accorde (sous certaines clauses) aux personnes âgées souhaitant installer un monte-escalier dans leur habitation des prêts avantageux. Ces derniers sont destinés à financer l’achat de l’équipement.

Certaines collectivités territoriales octroient des aides aux seniors pour l’acquisition d’un monte-escalier dans leur habitation. L’équipement doit permettre aux personnes âgées de résider dans leur logement le plus longtemps que possible suivant des conditions plus favorables. Les bénéficiaires peuvent se tourner vers la mairie de leur domicile ou leur conseil départemental pour obtenir plus de renseignements sur ces aides.

Par ailleurs, des dispositifs fiscaux ont été établis dans le cadre de l’installation d’un monte-escalier au sein des domiciles des seniors et des personnes en situation de handicap. Ils visent à aider ces dernières à vivre confortablement dans leur résidence. On note principalement le crédit d’impôt de 25 % et la TVA réduite de 5,5 %.